lundi 4 mai 2020

Quel comportement adopter pendant et après le déconfinement du Covid-19?






Déconfinement à Kinshasa

Ça surcule des bouches à oreilles, bien qu’aucun organe habilité l’ait annoncé jusqu’ici.  Le 11 mai et donc confirmer comme la date de déconfinement progressive à Kinshasa, dans la commune de la Gombe où les mesures de confinement se sont vraiment appliquées.

Tout le monde a hâte de retrouver la vie sociale d’avant !

Mais, le risque d’une recrudescence du virus Covid-19, je suis partagé. Vous savez tous autant que nous, surtout que les scientifiques n’ont pas encore trouvé de traitement contre le Covid-19.

En attendant de pouvoir sortir de chez vous et renouer petit à petit avec votre vie sociale, la meilleure recommandation que nous puisons vous faire est de stimuler vos défenses naturelles.

Pour ce faire, il existe plusieurs solutions dont certains vendu à la pharmacie (nous nous réservons d’en divulguer les marques) et ceux dites recette de grande mère que nous vous conseillons aujourd’hui.

Quel comportement adopter pendant la consommation de la recette dite grande mère, pour booster votre immunité ?

Avant de vous partager cette recette puissante, j’aimerais vous signaler que la recette n’est en aucun cas un médicament contre le Corona virus et ne peut être considérer comme tel. Mais une recette qui vous permettre de booster votre immunité.

Au-delà de la consommation de cette recette grande mère, nous vous prions d’observer les comportements barrières du Covid -19 aussi longtemps que vous le pouvez. C’est-à-dire :

  • ·         Portez le masque,
  • ·         Se lavez fréquemment les mains avec du savon,
  • ·         Utiliser un gel hydroalcoolique,
  • ·         Ne pas se serrer la main,
  • ·         Éternuer ou tousser dans le coude,

Nous croyons que ces observations sont importants vu que l’antidote du Coronavirus n’est guère encore connu.   

Pourquoi augmenter son immunité ?

En biologie, l’immunité fait référence à la capacité qu’a le corps de se défendre contre des substances menaçantes pour son bon fonctionnement ou sa survie. Ces « menaces » peuvent être de 3 ordres : des microbes (virus, bactéries, champignons, parasites), des cellules devenues cancéreuses ou un corps étranger (une écharde, aussi bien qu’un organe greffé).

Il est connu depuis longtemps qu’avec l’âge ou la maladie, l’immunité s’affaiblit et le corps devient plus vulnérable aux infections. Ces dernières deviennent souvent plus fréquentes et plus graves. Une grippe banale peut alors dégénérer en pneumonie et être fatale.

En réalité, comme son nom l'indique, notre système immunitaire est un ensemble de cellules et de protéines, très variées. Produites par notre organisme, elles reconnaissent les éléments appartenant à cet organisme (le "soi") et ceux qui lui sont étranger (le "non-soi"), en isolant – voire en éliminant – ces derniers.
Dans les situations les plus simples, des anticorps spécifiques vont s'agglutiner sur les corps étrangers, en attirant à eux des globules blancs qui vont procéder à leur élimination.
Mais le "système" est beaucoup plus complexe. Certaines protéines ont pour effet de moduler la vitesse de détection de l'infection ou de l'activité d'élimination. Certaines de nos cellules peuvent s'autodétruire en cas d'infection, pour protéger le reste du corps… La liste des mécanismes de défense dont disposent les organismes vivants en général, et l'homme en particulier, est particulièrement riche !
Notons enfin que d'autres agents indépendants du système immunitaire contribuent à prévenir les infections. Par exemple, nos poils de nez et autres cils cellulaires qui agissent comme des filtres et limitent l'entrée des bactéries dans notre corps, ou les plaquettes sanguines qui permettent de refermer rapidement nos coupures…
Ces armées d'anticorps, de globules et de poils constituent le contingent complexe de nos défenses naturelles.
Lorsqu'un marchand déclare qu'un produit "booste nos défenses naturelles", quelle partie de cet impressionnant système est-il sensé stimuler ? La production de certains anticorps ? La quantité de telle ou telle famille de globules blancs ? La longueur de nos poils de nez ?
Et si un tel phénomène survient, peut-on savoir dans quelles proportions ?
De quoi est composer cette recette grande mère ?
Nous vous conseillons la pratique que voici, 1 ou deux fois la journée.
Ail, gingembre et oignon
Ah oui,
Des produits que nous avons presque chaque jour dans nos cuisines.
Voici ce que vous devez faire :
  • Ail : Prenez deux gousses d’ail (pour un adulte, car une consommation trop importante d’ail peut causer des désordres gastro-intestinaux, éplucher les proprement, 
  • Prenez un morceau de gingembre, bien laver et éplucher proprement,
  • Prenez un oignon, couper en 3 ou 4 parties.



Mettez le tout sur une assiette propre.
Commencer par manger le tout crus, l’ail en premier, l’oignon en deuxième lieu et le Gingembre en dernier lieu.




Quand faut-il le prendre ?

Vous pouvez en prendre à tout moment qui vous semble bon, mais pour un rendement rapide je vous conseil d’en prendre le matin à jeûne soit le soir avant de monter au lit.
Certaines expérience, chinoise par exemple conseil une consommation semblable 10 minutes avant le repas.

Combien des jours pour constater l’amélioration ?
Pour un début de deux fois la journée (matin et soir), il faut compter 3 jours pour remarquer le changement et pour une fois la journée 5 à 7 jours.

Avantages :

Complément : Ajouter un peu de sport 2 à 4 fois la semaine. Vous aurez un rendement très remarquable de vous-même et de votre entourage.

Pourquoi consommer l’Ail ?

L’ail permet d’Abaisser très légèrement la tension artérielle. Réduire certains facteurs de maladies cardiovasculaires : lipides sanguins, agrégation plaquettaire, diabète. Diminuer les risques de récidive en cas de troubles cardiaques. Prévenir certains cancers.
Contribuer à :
-réduire les taux de lipides sanguins et la tension artérielle ;
- prévenir les troubles cardiovasculaires liés au vieillissement et à l’athérosclérose ;
- améliorer la circulation périphérique.
Traiter les infections des voies respiratoires.

Combattre les infections de toutes sortes, tant internes qu’externes ;
Chasser les parasites (tiques et vers).

L'ail en complément alimentaire, pourquoi en faire une cure ?
L’ail présente un fort potentiel thérapeutique, caractérisé par des effets modestes mais multiples. Sa consommation est utile en cas d’hypertension modérée et permet de rétablir une bonne circulation sanguine en cas d’insuffisance circulatoire périphérique. Aussi, l’usage de l’ail est reconnu comme adjuvant aux mesures alimentaires contre l’hyperlipémie et en prévention des troubles vasculaires liés au vieillissement (athérosclérose). En fonction du mal à soulager, la dose d’ail recommandée varie. Pour cette raison, il est nécessaire de consulter votre médecin avant de commencer une cure. A noter que la consommation d’ail est à éviter avant et après une intervention chirurgicale, à cause de ses effets anticoagulants.

Pourquoi consommer l’oignon ?

L’oignon est un aromate universel, consommé dans toutes les régions du monde. Il en existe plusieurs variétés, dont certaines sont particulièrement riches en antioxydants. L’oignon fait partie de la grande famille des alliacés et, tout comme l’ail, on lui attribue certaines propriétés bénéfiques pour la santé.


Pourquoi consommer le gingembre ?

Depuis fort longtemps, le gingembre est consommé aux quatre coins du monde pour soulager différents maux tels que les rhumatismes, les nausées, le rhume et les maux de tête. Le gingembre peut être utilisé sous différentes formes, comme en capsules, en poudre, en tisanes, frais ou en sirop. Cette fiche se consacrera principalement aux effets sur la santé de la consommation de gingembre frais ou séché (voir notre fiche Gingembre (psn) dans la section Produits de santé naturels pour connaître les effets du gingembre sous d’autres formes).

Plus des détails : https://mr-ginseng.com/gingembre/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire